Charrette de novembre: massifs et pergolas

Lors de la charrette d’octobre dans le jardin d’André Eve, nous avions plus sérieusement que jamais entamé les travaux d’automne, nous mettant au défi de désherber, ordonner, amender et pailler tous les massifs, un nettoyage de fond en comble!
N’ayant pas réussi à venir à bout de cette immense tâche en deux jours, nous avons organisé une seconde charrette ce weekend des 18 et 19 novembre, non seulement pour poursuivre le travail entamé dans les massifs mais aussi pour remplacer les pergolas du côté droit du jardin.
Petites mains et gros bras réunis dans la même ferveur!

L’enthousiasme habituel était décuplé par le plaisir d’avoir une météo idéale pour la saison! Après une semaine pluvieuse qui ne présageait rien de bon, le jardin a accueilli la petite dizaine de jardiniers sous un beau ciel azur. Le soleil nous chauffait les épaules, les murs nous protégeaient du vent frais…

Comme il y a un mois, la mission première dans les massifs était de dégager le pied des rosiers étouffés dans la masse des vivaces.  Ensuite, amender et pailler de BRF tous les massifs nettoyés.
Cette seconde charrette d’automne a enfin permis d’avancer jusqu’à la cabane et c’est la première fois que nous progressons si loin!
Tonnerre d’applaudissements s’il vous plaît!

massif

le massif qui aboutit à la cabane, enfin nettoyé!

Habituellement, chaque charrette recommençait au début, à l’entrée du jardin, car les adventices ne nous attendaient pas pour pousser! Mais cette fois, grâce au paillis, les premiers massifs sont restés nets et cela nous a permis d’aller bien plus loin ce qui, avouons-le, est très gratifiant pour tous les jardiniers bénévoles qui oeuvrent au jardin!
D’autant plus que cet endroit est un des lieux forts du jardin, avec la cabane si souvent photographiée pour les plus beaux magasines! Il était donc important pour nous tous d’atteindre cet objectif et c’est chose faite!

massif

C’est dans ce massif que Florence, une nouvelle recrue de cette charrette, a passé sa journée!

2016-11-20

Florence a minutieusement démêlé l’aegopodium et la lysimachia nummularia. Un travail de longue haleine mais quel résultat!

massif

Les vivaces, en belles masses, le sol paillé, le pied des rosiers aéré…

massif

C’est dommage, il ne reste qu’un tout petit morceau à peaufiner à l’extrémité de ce parterre-ci, derrière les carex…

massif pergola

Quelle satisfaction de voir le résultat d’un week-end de charrette!

le même massif, avant que Didier et Florence n'interviennent.

le même massif, avant que Didier et Florence n’interviennent.

 

massif

L’autre allée qui mène à la cabane. Quel changement!

massif

massif

Sylvie et Gilles de part et d’autre du massif que nous venons de terminer.

massif pergola

C’est également dans ce coin là que les pergolas ont été refaites! Un ensemble tout neuf!

massif

Gilles, sans être jardinier, est d’une aide précieuse au jardin. Il ne ménage pas sa peine!

m

Avant/après, on redécouvre entre autre une belle heuchère pourpre,…

Amélie admire le travail bien fait

Amélie admire le travail bien fait

 

massif

Didier nous a montré comment il protège ses hosta pour l'hiver: simplement en mettant sur la souche toutes les feuilles coupées.

Didier nous a montré comment il protège ses hosta pour l’hiver: simplement en mettant sur la souche toutes les feuilles coupées.

Julien

Julien armé de sa fourche-bêche…

massif

Béné tourne le dos au massif que nous venons de finir toutes les deux.

Je m'attaque aux brunnera qui ont envahit ce coin...

Je m’attaque aux brunnera qui ont envahit ce coin, étouffant hémérocalles, géraniums et sedums…

2016-11-205

Bénédicte ratisse les feuilles mortes avant d’épandre du BRF, Patricia en plein travail de fourmis, Sylvie chemine entre les massifs tout propres.

 

plusieurs énormes graminées seront à diviser cet hiver.

plusieurs grosses graminées seront à diviser cet hiver.

 

 

 

 

 

 

Parallèlement, l’équipe des gros bras a renouvelé une bonne partie de la pergola de droite.
Le nombre de poteaux qui ont fait irruption dans le jardin ce vendredi témoigne de l’ampleur de la tâche!

l'équipe décharge le camion qui apporte les matériaux

Béné, Jérôme, Jean-Michel, Florence, Bénédicte et Didier. L’équipe décharge le camion.

Avant de pouvoir remplacer les piquets en bois soutenus par les rosiers (et non l’inverse!), il a bien sûr fallu dépalisser tous les lianes et les tailler sévèrement.
Un travail préparatoire nécessaire pour faciliter notre intervention mais aussi pour rajeunir les rosiers. Nous sommes convaincus qu’ils nous récompenseront par de fabuleuses floraisons l’année prochaine! On a hâte d’y être pour voir ça!
Et vous pourrez venir flâner sous un ciel de roses sans craindre que les pergolas s’écroulent sur vos têtes!

Jean-Michel et Bénédicte

Vendredi, Jean-Michel et Bénédicte taillent les lianes tandis que Sylvie, courageuse, réduit toutes les tiges en morceaux pour faciliter l’évacuation des déchets

 

les tailleurs taillent et Sylvie, courageuse, réduit toutes les tiges en petits tronçons pour faciliter l'évacuation des déchets

les tailleurs taillent et Sylvie suit…

Jérôme, face au travail à accomplir...

Jérôme, face au travail à accomplir… nullement découragé.

le samedi, c'est Patrick et Dominique qui prennent la relève

le samedi, c’est Patrick et Dominique qui prennent la relève, quelquefois aiguillés par David

Dominique et Patrick, des hommes visiblement heureux!

Dominique et Patrick, des hommes visiblement heureux!

les pergola avant

les pergola avant

pergola en cours

David est préposé aux pergola. C’est lui le costaud du jour qui enfonce les poteaux!

pergola en cours de travaux

pergola en cours de travaux. David remplace les poteaux, secondé par Amélie et Patrick

m

Avant/après

Le résultat est remarquable n'est-ce pas!?

Le résultat est remarquable n’est-ce pas!?

les pergola toutes neuves

la pergola toute neuve derrière les massifs bien nets

Mais il reste toute ce côté à remplacer!

Mais il reste tout ce côté à remplacer!

On a vraiment bien avancé! Néanmoins, rien n’est fini!

Les prochaines charrettes reprendront dès janvier pour tailler les rosiers, finir les pergolas, repalisser les lianes sur ces nouvelles structures mais aussi revégétaliser le toit de la cabane, mettre en ordre et nettoyer la petite serre d’André, et j’en passe!
Si les renforts ne manquent pas à l’appel et que les petites mains continuent sur leur lancée, on pourra même dépasser la cabane et entamer le débroussaillage du fond du jardin, avec la remise en état du potager. Toute cette partie du jardin, abandonnée depuis de longs mois, n’a pas pu être ouverte au public cette année mais qui sait ce que nous réserve 2017?

Nous ferons donc encore appel à tous les adhérents bénévoles qui seront prêts à venir nous aider un peu, beaucoup, passionnément… toujours avec cet enthousiasme communicatif qui nous motive! On vous encourage tous à nous rejoindre, chacun est le bienvenu, avec binettes, bêches et sécateurs, chacun peut se rendre utile! On a tant besoin de main d’oeuvre!
Et en plus de partager le bonheur de jardiner ensemble, on partage un délicieux pique-nique dans la joie et la bonne humeur! Croyez-moi, ça vaut la peine!

A ce sujet, merci à Odile et Claude qui nous ont chaleureusement reçus chez eux vendredi midi pour partager notre repas au chaud et à l’abri (on avait pensé qu’il pleuvrait et que nous serions frigorifiés…). Avec tous nos plats mis ensemble on a fait l’entrée, Odile avait préparé un succulent plat chaud, on avait encore de quoi faire un plateau de fromages avant de finir par les desserts! Ah, ce tiramisu, un délice mes amis!
Entre le tiramisu d’Odile le vendredi et le framboisier de David le samedi, nous étions au paradis!

Malorie pour les Amis d’André Eve

Publié dans Non classé | 10 commentaires

Petit inventaire des végétaux

Une des tâches que nous voulions accomplir pour l’association était de réaliser un plan actuel du jardin d’André Eve.  En tant qu’architecte paysagiste et bénévole de l’association, c’est moi qui m’y colle et c’est un grand privilège.

Nous avions profité du printemps dernier, quand les massifs étaient moins remplis et leurs contours bien visibles, pour relever toutes les mesures nécessaires à la retranscription, sur papier, du plan du jardin d’André Eve.
Des tas de mesures pour dessiner avec justesse tous ces massifs aux formes généreuses, imbriqués les uns dans les autres.

Le plan de composition en couleurs étant mis à jour, la mission suivante est de situer dessus toutes les plantes mises en place par André, grâce à ses petites étiquettes soigneusement écrites à la main. charrette-octobre-2016-andre-eve8

 

Lors de la dernière charrette, j’ai donc griffonné 3 premiers massifs et pris note des plantes qui les composent.
L’aide de Pascal Met et de son épouse, pépiniéristes au Châtel des Vivaces, a été ultra précieuse pour effectuer ce relevé en fouillant sous les feuillages pour retrouver les noms et davantage encore pour identifier les végétaux non étiquetés!

charrette-octobre-2016-andre-eve7

Pascal Met, du Châtel des Vivaces, identifie les vivaces dans le jardin d’André Eve.

A certains endroits, malheureusement, les étiquettes orphelines sont nombreuses… Comme dans cette bordure où il y a des dizaines de petits écriteaux sans la plante correspondante…

dsc_1249

 

dsc_1255

 

 

dsc_1246

 

 

 

 

 

 

Nombreux aussi sont les végétaux mal étiquetés (les étiquettes sont voyageuses chez André…).
Cette Heuchera ‘Pistache’ a disparu et un semis de pulmonaire a pris sa place.
La question se pose: ne faudrait-il pas replanter certaines variétés choisies par André?
charrette-octobre-2016-andre-eve10

L’inventaire des végétaux n’est donc pas une mince affaire et il faudra plusieurs charrettes pour en dresser la liste fidèlement, mais le travail est en cours…

plan jardin andré eve

Malorie, pour l’Association des Amis d’André Eve

Publié dans Non classé | 13 commentaires

Charrette d’octobre

Une grande charrette était organisée ce week-end pour effectuer les travaux d’automne.

Nous avions fait appel à tous les adhérents de l’association pour avoir un coup de main et c’était formidable de voir arriver pour une journée ou quelques heures, de nouvelles recrues aussi souriantes qu’efficaces!

montages32Une belle troupe de jardiniers volontaires s’est donc attelée à la tâche avec enthousiasme.
Le temps était tout à fait correct, le soleil faisait même de timides apparitions pour nous encourager et nous mettre du coeur à l’ouvrage! Et le coeur y était, c’est certain! Il faut voir le travail abattu sur deux jours pour comprendre la belle énergie qui nous animait tous!

La priorité était de dégager le pied des rosiers. La plupart étouffaient, encerclés par des vivaces devenues envahissantes. Certains même disparaissaient complètement, engloutis dans la végétation. On en a retrouvé dont on ne soupçonnait plus l’existence, si petits et chétifs au milieu d’une marée d’asters ou d’houttuynia cordata… C’était une véritable « mission de sauvetage »!

Dans le massif de droite, à l’entrée du jardin, où le magnifique rosier ‘Rosalita’ règne en maître, l’houttuynia cordata avait tout envahi!

dsc_1192Véronique, Odile et Claude s’y sont attaqués avec courage et persévérance.

dsc_1221

A l’avant-plan, toutes les vivaces ont carrément été déterrées puis replantées, afin de pouvoir éliminer un maximum de racines de cette envahisseuse au feuillage enjôleur! On a retrouvé de tout petits rosiers malingres, des hémérocalles, des heuchères et de nombreuses étiquettes dont les plantes correspondantes avaient disparu. dsc_1222

A la fin de la journée, le résultat est impressionnant! Ça fait vide maintenant mais chaque plante va pouvoir enfin s’épanouir sans la concurrence déloyale de l’houttuynia!

les houttuynia cordata éliminées du pied de rosalita

 

 

Avant-après…charrette-octobre-2016-andre-eve

Par la force des choses, il a donc fallu diviser de nombreuses vivaces et graminées pour ramener les touffes à des dimensions acceptables et discipliner celles qui lançaient leurs racines en tout sens…

Ici, le pavot blanc de Californie (Romneya coulteri) avait envahit les 2/3 du massif et même lancé ses puissants rhizomes à travers les allées jusqu’aux massifs voisins! Voyez à quel point ce buisson au feuillage bleuté de plus d’1,60m se montrait encombrant.

dsc_1202

 

Les rhizomes mesuraient plusieurs dizaines de cm de profondeur! Les arracher a été un travail de forçat pour Patrick et Aline! On a décidé de n’en laisser qu’une touffe dont on devine les tiges glauques à l’avant plan sur la photo de droite. Cela a permis de mettre à jour un rosier, heureux de respirer à nouveau.

montages27

Dans le même massif, histoire de ne pas faire les choses à moitié, c’est l’aster tataricus qui s’était semé partout!

dsc_1207

 

 

 

 

Là, une pauvre heuchère se faisait engloutir mais là voilà qui revit!
Remarquez au passage que le conifère derrière a été taillé par Pierre-Adrien et Paul!montages28

Les visiteurs pourront dorénavant passer dessous sans se pencher. Cet espace a ainsi gagné en transparence et offre à présent une belle perspective. La lumière est de retour.

dsc_1332
Béné et Aline admirent le rosier qui a retrouvé une vraie place de choix, débarrassé des branches du conifère qui l’enlaçaient d’un peu trop près.

dsc_1356

Autour du petit banc en pierre, Béné, Aline et Aline se sont affairées durant des heures. Elles ont redécouvert un joli euonymus et le rosier ‘Robert le Diable’ puis dégagé le pied de ‘Chloris’ envahi d’asters. Elles ont déplacé de quelques pas un superbe chrysanthème blanc pour qu’il soit mieux mis en valeur. charrette-octobre-2016-andre-eve6

Didier et Graciane se sont occupés du centre de ce massif tandis qu’Isa arrangeait la bordure devant ‘Single Cherry’ au splendide feuillage rouge.

charrette-octobre-2016-andre-eve2

Dans deux massifs différents, les silphium perfoliatum couvraient plusieurs mètres carrés, volant la place d’autres belles plantes et même cachant un très bel érable. Dans le massif de l’érable, Didier et Graciane avaient beaucoup à faire aussi! C’était un véritable fouillis dans lequel il fallait remettre de l’ordre!

montages31Nous avons donc décidé de ne garder qu’un seul morceau de silphium perfoliatum, planté à gauche de la cabane. Il y sera davantage à sa place.
Mais ici, ils ont tous été enlevés à la pioche! Cela fait de la place aux hélianthus ‘Lemon Queen’.
Ensuite, Patrick et Arnaud ont déplacé légèrement le sambucus nigra.

montages30Les hélianthus ‘Lemon Queen’ ont d’ailleurs été réduits à une touffe et légèrement éloignés de l’allée. Ainsi les heuchères retrouvent leur place en bordure. Isa et Patou ont rajeuni la superbe heuchère baptisée ‘Andréo’ par André, un semis inédit de son jardin.

montages29

Enfin, les massifs ont été nettoyés à fond: désherbage et ramassage des feuilles mortes des rosiers  afin que des champignons pathogènes ne passent pas l’hiver à leurs pieds.

Autre priorité: amender tous les massifs pour enrichir la terre.
Lors des précédentes charrettes, nous avons souvent constaté la pauvreté de la terre et l’absence de vie dans le sol. Il était absolument nécessaire d’incorporer un bon amendement organique pour améliorer la structure du sol. Nous avons épandu 2kg/m².

dsc_1224

charrette-octobre-2016-andre-eve3

Au cours de l’année écoulée, et malgré notre bonne volonté, nous nous sommes aussi rendus à l’évidence que nos interventions ponctuelles dans le jardin ne pouvaient remplacer efficacement le travail quotidien qu’y faisait André Eve avec assiduité.  Les adventices reprennent vite le dessus après notre passage et la sécheresse a fait des dégâts cet été car nous n’étions pas là pour arroser assez régulièrement.
Notre comité technique a donc prit la décision d’amener un paillis de BRF (broyat de feuillus). Cette décision était difficile à prendre car elle va à l’encontre des idées d’André Eve qui préférait voir la terre nue. Or, dans la mesure du possible, nous nous sommes fixés comme ligne de conduite de respecter la philosophie d’André dans son jardin.
Néanmoins, ce paillage aura de multiples avantages dans le fonctionnement actuel du jardin. Il va permettre de diminuer considérablement le développement des mauvaises herbes, de maintenir l’humidité du sol et donc limiter les arrosages, enrichir le sol en se décomposant en humus et favoriser la vie microbienne du sol.

dsc_1327

 

A midi, nous méritions bien une pause déjeuner! Et quel repas de roi! Chacun a apporté un plat de pâtes, un pain, un pâté ou du fromage, des raisins, un dessert maison, un bon vin ou du café… Nous avons partagé un véritable banquet!
On sent davantage le froid quand on s’arrête de travailler, nous remettons nos vestes…montages33

 

 

 

 

Malgré la belle équipe qui s’était rassemblée, nous n’avons pu finir que la moitié des massifs, en deux journées. Une prochaine charrette sera sans doute planifiée bientôt et nous aurons besoin de renforts, de petites mains comme de gros bras! N’hésitez pas à nous rejoindre, la bonne humeur est garantie!

Nous serons récompensés de nos efforts! Le paradis d’André Eve se prépare non seulement à passer l’hiver sous sa belle couverture mais aussi à nous ravir dès le prochain printemps et durant tout l’été, avec des plantes en pleine santé!

Malorie Hicorne pour l’Association des Amis d’André Eve

Publié dans Non classé | 14 commentaires

Journées du patrimoine

Ce samedi, à l’occasion des Journées du Patrimoine, nous vous accueillons au jardin d’André Eve pour 3 nouvelles visites guidées.

Profitez des dernières visites de l’année pour découvrir ou redécouvrir ce trésor du patrimoine national!

Les visites sont sur RDV car nous souhaitons limiter le nombre de visiteurs à 15 simultanément. Si cela vous dit, il nous reste encore des places disponibles :

Le Jardin sera ouvert par l’association  : le samedi 17 septembre 2016

Horaires des visites : 10h, 15h et 17h.
Le prix de l’entrée est fixé à 5€ sauf pour nos membres actifs qui peuvent accéder gratuitement en remerciement de leur soutien.

Pour réserver, vous pouvez nous contacter :
Par mail à : contact@amisdandreeve.fr
Par téléphone : zéro 6 vingt 07 55 treize

L’office du tourisme de Pithiviers organise la dernière visite de 2016, le 28 septembre.
Horaire des visites : 10h, tarif : 5€
Réservation obligatoire : 02.38.30.50.02 ou accueil@tourisme-pithiviers.fr

Le jardin s’endormira ensuite pour l’hiver, et nous profiterons de la morne saison pour lui refaire une beauté afin d’ouvrir ses portes l’été prochain…

Bonnes ballades au jardin !

Malorie pour les Amis d’André Eve

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pourquoi les roses anciennes?

André Eve était membre fondateur de Roses Anciennes en France, avec son amie Odile Masquelier.
Dans les premiers bulletins de leur association, parus en 1996 et 1997, il avait raconté son histoire dans un article intitulé « Pourquoi les roses anciennes? »

L’automne dernier, en hommage à André Eve qui venait de nous quitter, ils ont d’ailleurs reproduit intégralement ses écrits (bulletin n°22, automne 2015), précédés d’un beau témoignage de son ami Paul Lefebvre.

Paul a eu la gentillesse de nous confier ces très beaux textes pour vous les faire partager.
Aussi, vous pouvez les lire en cliquant sur les extraits ci-dessous:

image

Et le texte d’André Eve:

image

 

Bonne lecture!

Malorie pour l’Association des Amis d’André Eve

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire